Cuve de brassage

1. Choisir sa cuve de brassage

Ne partez pas tête baissée dans l’achat d’une cuve de brassage. Le matériel à un coût non négligeable et il est important de prendre en compte des paramètres. En voici 4 qui pourrait déjà vous orienter dans votre choix.

Votre surface pour brasser votre bière

Avant de choisir la cuve, il faut vous demander quelle place êtes-vous prêts à consacrer au brassage :

Si vous n’en avez pas, il faudra vous tourner vers un système mobile. Vous pourriez vous tourner vers un tout-en-un de 30 à 50 litres qui facilitera le déplacement et le rangement, tout en brassant un bon volume.  

Si vous avez de la surface à consacrer, alors un système fixe peut être une bonne solution pour améliorer considérablement votre confort de brassage. Vous pourriez ainsi prévoir à l’avance l’évolution de votre setup pour baisser l’investissement et orienter le matériel nécessaire pour fabriquer votre bière maison. 

L’évolutivité de votre brasserie

Si vous choisissez la simplicité avec une cuve de brassage tout-en-un, vous ne pourrez pas faire évoluer beaucoup de paramètres. Mais si vous choisissez un setup sur mesure, alors chaque élément seront optimisables. Par exemple, vous pourriez partir sur une cuve au départ pour gérer les étapes d’empâtage et d’ébullition dans le même récipient. Et vous pourriez ensuite doubler, voire tripler la cuve pour séparer l’empâtage, le rinçage et l’ébullition… ou améliorer la disposition de la cuve de refroidissement avant fermentation.

Faites attention toutefois, beaucoup de fournisseurs de cuves expliquent que vous pourrez faire la fermentation dans votre cuve de brassage. Or, pour la fermentation, il faut une cuve fermée hermétiquement pour une fermentation en isobare, ou alors partiellement hermétique pour une fermentation avec barboteur (ou système d’échappement des gaz). 

Quoi qu’il en soit, préférez séparer le brassage de la fermentation, puisque dans le cas contraire, vous ne pourriez plus produire de bière le temps qu’elle fermente.

Le budget à investir dans le matériel de brassage

Les deux premiers paramètres définissent déjà plus ou moins le type de cuve à choisir.

Maintenant, le budget définira la gamme de votre cuve de brassage. Pour le tout-en-un, plus vous y mettez le prix, plus vous aurez du confort : automatisation, boucle de circulation du moût, température ultra-précise… mais si vous n’avez pas le budget, pas d’inquiétude, mais il faudra être plus devant votre cuve pour être sûr que tout se déroule dans les conditions optimales. 

Par exemple, la cuve « tout-en-un » de Klarstein est très spartiate, mais elle permet déjà de faire de très bonnes bières pour un prix explosant toute concurrence. Mais comprenez que vous n’aurez pas de recirculation du mout, ni une température précise. Il vous faudra prendre du matériel supplémentaire pour vous aller toujours plus vers la précision. Mais cette upgrade vous permet d’étaler vos investissements et de comprendre l’importance de chaque outil. Un mal pour un bien ! 

L’accès à la source d’énergie pour chauffer votre cuve de brassage

La grande question est : avez-vous l’accès à l’électricité ? Si oui, la prise peut-elle fournir la puissance demandée par la machine de brassage ? 

À partir de là, on va dire que « la question est vite répondue », puisque si vous n’avez pas d’accès à l’électricité, à moins de pédaler, vous devez vous tourner vers un système au gaz. Ce n’est pas la fin, chaque système à ses avantages et ses inconvénients. Voyons ça en détails.

2. Les cuves de brassage tout-en-un

Détails à connaître sur la cuve tout-en-un

Les cuves tout-en-un ne veulent pas dire qu’elles contiennent tous les outils pour faire la bière de A à Z, ou qu’elle le fera en automatique. Non, une cuve tout-en-un vous permettra surtout de réaliser toutes les étapes du brassage (empâtage, filtration, rinçage, ébullition) avec le même récipient. Vous n’aurez donc pas besoin d’avoir une cuve spéciale pour l’empâtage différente de celle pour l’ébullition.

Parmi ces cuves, certaines seront dotées de thermostat, d’un minuteur, d’une recirculation du moût et d’un panier à malt. Dans le top du top, tout cela est automatisé par un moniteur avec des programmes directement adaptable pour une recette. Il en existe une multitude allant de 100 € à plusieurs millier d’euros.

Dans cette catégorie, on ne vous présentera que les cuves avec un système de cuisson intégré.

Choisir sa cuve de brassage tout-en-un

Pour le choix de la cuve tout-en-un, il conviendra de prendre les options qui vous conviennent le mieux en fonction des critères évoqué dans le chapitre un. Si vous envisagez d’évoluer rapidement et d’augmenter la capacité de production, alors, nous vous conseillons de prendre une cuve tout-en-un toute simple, avec seulement le fond chauffant. Vous ferez des économies et vous pourrez adapter votre setup à mesure que vous progressez et que vous comprenez comment adapter votre brasserie à votre environnement pour le meilleur des conforts de brassage.

Si vous savez déjà que le volume désiré vous suffira pour longtemps, alors prenez un système contenant les options annexes.

Voici dans l’ordre d’importance (avis personnelle) les options que vous devez retrouver :

  • Un thermostat pour réguler la température,
  • Un chronomètre pour respecter la durée de chaque étape ou du moins anticiper des étapes (comme l’ajout de houblon par exemple),
  • La recirculation du moût est un confort immense et permet une meilleure extraction des sucres du malt. Croyez-moi, cela devient vite une nécessité qui fera toute la différence. Si elle n’est pas intégrée, alors vous pourrez vous tourner vers une pompe externe (utilisable également pour le refroidissement).
  • Le panier à malt qui est la suite logique de la recirculation. Il vous permettra de bien contenir le malt et surtout un confort au moment du rinçage lors de l’empâtage.
  • La programmation des recettes. Pour nous, c’est l’un des derniers points puisque l’on perd un côté de l’apprentissage du brassage. Mais cela n’engage que nous. Certains veulent juste obtenir un produit final pour avoir du stock -point- et on comprend parfaitement ! Pas de pénurie ✂️

Maintenant que vous savez quels sont les critères de choix, voyons les références les plus réputés pour les cuves tout-en-un.

Les meilleures références de cuves tout-en-un

Les meilleures cuves tout-en-un entré de gamme :

Cuve tout en un Klarstein
Cuve de brassage tout-en-un Klarstein

KLARSTEIN Füllhorn 30 L

Du matériel le plus simple possible, très facile à nettoyer et sa puissance n’a rien à envier au haut de gamme. Parfait pour commencer à brasser et tout contrôler manuellement pour aborder et apprendre à brasser de la meilleure des manières.

164 €

cuve de brassage tout en un Brewmonk
Cuve de brassage Brewmonk

BREWMONK 30 L

Tous les accessoires intégrés à une cuve pour brasser dans de bonnes conditions. Une cuve milieu de gamme avec couvercle en verre, recirculation du moût, minuteur et thermostat. Son plus grand atout, une puissance progressive pour une température de moût toujours au plus près de celle désirée.

480 €

cuve de brassage tout en un Brewmonk
Cuve de brassage Brewmonk

BREWMONK 30 L

Tous les accessoires intégrés à une cuve pour brasser dans de bonnes conditions. Une cuve milieu de gamme avec couvercle en verre, recirculation du moût, minuteur et thermostat. Son plus grand atout, une puissance progressive pour une température de moût toujours au plus près de celle désirée.

480 €

brewferm

3. Les cuves de brassage électrique

Détails à connaître sur la cuve électrique

Les meilleures cuves de brassage électriques

Les meilleures références de cuves électriques

4. Les cuves de brassage au gaz

Détails à connaître sur la cuve au gaz

Détails à connaître sur la cuve de brassage au gaz

Les meilleures références de cuves au gaz

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.